Projets de recherche

Transition to Sustainability – ERANET COFUND – 2018-2021

‘The challenges of localizing land-registration in conflict-affected Burundi and eastern DRC’, UCL en partenariat avec Wageningen & Radboud University; en collaboration avec Mathijs Van Leeuwen, financé par l’Union Européenne – Lancée en 2018, ce projet met l’UCL en partenariat avec Radboud University (Prof. Mathijs Van Leeuwen), Wageningen University (Prof. Gemma Van Der Haar), ISDR-Bukavu (Prof. Séverin Mugangu et Prof. Emery Mudinga), et l’Université Chrétienne Bilingue du Congo (UCBC) (Kyle Hamilton). Dans les situations de conflit, la sécurité foncière est considérée comme essentielle pour prévenir les conflits fonciers locaux et maintenir la paix, permettre le rétablissement des moyens de subsistance ruraux et faire progresser la production agricole écologiquement et socialement durable. Cependant, les approches conventionnelles d’enregistrement foncier dirigées par l’État n’ont souvent pas réussi à faire face à des luttes foncières locales très complexes. Pourtant, l’alternative de reconnaître la gouvernance foncière coutumière représente également des défis. Dans l’espoir de surmonter les lacunes des deux approches, les décideurs et les praticiens du développement expérimentent actuellement avec des approches qui recherchent la complémentarité entre les dispositions légales et locales. Grâce à un travail de terrain local sur des nouvelles approches d’enregistrement au Burundi et dans l’est de la RD Congo, le projet vise à contribuer à une meilleure compréhension des défis de l’enregistrement foncier local et à la reconnaissance des revendications dans les situations de conflit.

ARC-SERTIS – CFB – 2016-2021

‘Resistance to international prescriptions and injunctions in Africa and the Middle East today’, en collaboration avec Vincent Legrand, Elena Aoun et Jean-Emile Charlier (profs.) et avec René-Claude Niyonkuru et Alena Sander (doctorants), Communauté française de Belgique — Basé sur le constat que les prescriptions et injonctions internationales en matière de développement ont échoué dans de nombreux pays, le projet de recherche ARC-SERTIS, entamé en 2016, porte sur la résistance des acteurs locaux aux politiques publiques y relatives en croisant de manière transversale trois domaines (éducation, ressources naturelles – terre et eau – et droits des femmes) et trois terrains : Rwanda, Sénégal et Jordanie.

PRD – ARES – 2016-2021

‘Land Rush – Action Research on land conflicts resulting from natural resources grabbing in South-Kivu – DRC’, Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur — Ce Projet de Recherche qui implique l’ISDR-Bukavu, l’UCB (Bukavu), l’UCL, et l’ULG comme partenaires. Le projet vise à mieux comprendre comment la ruée vers la terre affecte le tissu social en Afrique centrale et les chances locales de paix et de stabilité. L’équipe collabore avec des partenaires universitaires et de la société civile pour adopter une approche méthodologique de recherche-action innovante, utilisant du théâtre communautaire pour mieux comprendre les sensibilités et les transcriptions cachées autour de l’accès (ou le manque d’accès) aux ressources naturelles. Cela permet aux chercheurs et aux partenaires de la société civile de détecter la dynamique plus profonde des conflits fonciers et insère une dynamique positive dans les projets de construction communautaire des partenaires de la société civile. Le coordinateur Sud, Prof. Emery Mushagalusa Mudinga (ISDR), et la coordinatrice Nord, Prof. An Ansoms (UCL) collaborent en proche collaboration avec Prof. les deux doctorants engagés dans le projet, Joel Baraka, et Dieudonné Bahati, et leurs promoteurs, Prof. Espoir Bisimwa (UCB) et Prof. Philippe Lebailly (ULG).

Synergie – ARES – 2018-2020

‘Valorisation of local knowledge in agrarian and land reforms in Rwanda’, Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur — Le projet porte sur la « valorisation du potentiel de la connaissance locale dans les réformes agraires et foncières au Rwanda ». Le projet consiste en une recherche-action sur l’état des lieux de la mise en œuvre des politiques foncières et agricoles, avec un focus sur l’accès aux semences et autres intrants agricoles, dans deux districts du Sud du Rwanda. Le projet adopte une approche de partenariat entre des institutions académiques et des organisations de la société civile au Rwanda comme en Belgique. Nous collaborons à toutes les étapes du projet avec Broederlijk Delen, et avec plusieurs organisations de la société civile rwandaises – avec INADES Formation Rwanda comme chef de file. Le projet implique aussi, à titre individuel, des personnes-ressources (chercheurs) issues de l’Université du Rwanda. Le projet contribue à renforcer les capacités en matière de recherche-action auprès des partenaires de terrain et à améliorer leurs actions en matière de plaidoyer auprès des parties prenantes en matière d’élaboration et de mise en œuvre des politiques foncières et agraires. Le projet s’étend sur la période 2018 – 2020, sous la coordination de Prof. An Ansoms et de René Claude Niyonkuru.

Projet MIS – FNRS – 2015-2017

‘Land Rush’ en Afrique centrale: Analyse comparative des stratégies de paysans face aux changements globaux et politiques nationales dans le domaine agraire et foncier. (Mandat d’Impulsion Scientifique – FNRS) –Lancé en juillet 2015 et clôturé en juin 2019, le projet MIS/FNRS, intitulé ‘Land Rush’ en Afrique Centrale a porté sur l’analyse des moyens de subsistance des petits producteurs agricoles dans la Région des Grands Lacs. Ce projet s’est intéressé à comprendre la manière dont les petits producteurs agricoles sont affectés par des politiques agraires et la manière dont ils s’adaptent ou résistent aux nouvelles prescriptions agraires et foncières. Ce projet a été exécuté par la professeure An Ansoms, trois post-docs (Emery Mudinga, Margot Leegwater et Aymar Nyenyezi Bisoka) et une doctorante (Anuarite Bashizi). Outre une dizaine d’articles publiée dans le cadre de ce projet, cette équipe de recherche a réussi à expérimenter et mettre à la disposition des académiques et des acteurs de la société civile une méthodologie de recherche-action innovante utile à la fois comme stratégie de plaidoyer et comme outil pédagogique basée sur des sketches participatifs.